Créer, c’est oser : mes premiers bijoux handmade

Posted on

« Le monde appartient à ceux qui rêvent trop » – Grand Corps Malade

Alors je vous le dis tout de suite, je ne sais pas s’il y en aura d’autres. Des bijoux by my self j’veux dire. D’ailleurs qui peut dire de quoi demain sera fait. Mais ce que je sais, c’est que chaque petite action engagée pour apprendre à se connaître, chaque petit défi relevé pour se prouver qu’on est capable d’y arriver, chaque nouvelle expérience vécue hors de sa zone de confort est une réussite. Pour soi-même.

Et aujourd’hui, je suis super fière de partager avec vous ma toute première création de bijoux. Et franchement, qui aurait cru que je sois capable de faire un truc pareil de mes petites mains ?! Sûrement pas moi. J’ai toujours repoussé ce moment de « passer à l’acte » en me serinant que je n’étais pas à la hauteur. Mon râleur de mental a eu raison de moi pendant longtemps. Je n’osais pas me lancer.

Loi de l’attraction  : suffit de demander … avec le cœur

Et puis, par un heureux hasard (ou grâce à la loi de l’attraction – tu sais ce truc qui fait que les choses arrivent quand le doute s’est évaporé et que tes pensées s’accordent inconsciemment avec tes désirs qui s’envolent vers l’univers comme des affirmations pour retomber sur ton chemin par un « heureux hasard », en attirant exactement ce que tu voulais), j’ai craqué sur une bague WONDERWOMAN (encore un signe de l’univers pour me dire : « YOU CAN DO IT ») d’une créatrice lyonnaise qui, coup de chance (ou destinée), proposait des stages de 2 heures pour débuter. Le format idéal ! Ni une ni deux, je lui ai envoyé un MP et j’ai booké mon stage un samedi après-midi.

Je devais y passer 2 heures, j’y suis restée 4. Laure m’a d’abord montré les outils de bijouterie dans son atelier puis m’a appris à scier, limer, poncer … avec tellement de générosité que ça m’a donné une envie folle d’y arriver « comme une grande ». C’était régressif. Tu sais, ce moment magique où ton enfant intérieur refait surface avec toute son audace et son innocence pour t’encourager à repousser tes limites.

 

Si tout était facile, rien n’en vaudrait la peine

Quelle aventure ! Moi qui suis plutôt du genre petit Monk hyperactif, j’ai tellement appris sur moi-même en une après-midi. Parce qu’au-delà de me prouver que j’étais capable de créer quelque chose à partir d’un peu de matière brute, j’ai surtout appris la patience, la dextérité, la minutie.

La fabrication artisanale demande énormément de concentration. Cet après-midi-là a été d’une intensité rare pour moi qui me prends plutôt pour Shiva le reste du temps. C’est tellement puissant comme sensation que l’espace d’un instant tu oublies tout, emportée par ton application à bien faire. Ton attention tout entière est dédiée à cette tâche galvanisante. D’un coup, tu mets tous tes petits tracas de côté, tu bloques tes pensées futiles pour te focaliser uniquement sur ce que tu es en train de faire. L’instant présent.  C’est tellement stimulant et grisant comme activité ! J’ai littéralement adoré. Même si au bout de 4 heures intensives, j’étais épuisée, presque vidée.

Mais heureuse. Oh ça oui !

Prendre le temps de saisir l’instant

Dans le Ouibus en rentrant, j’ai ressorti mon carnet de projets où je jette toutes mes idées sans avenir. Il y avait là plusieurs pages avec des débuts de croquis mal foutus, un nom de marque « Rock your stone » parce que j’aime les pierres semi-précieuses guérisseuses autant que les bijoux fins et délicats et je voulais mixer les deux pour créer une collection de bijoux plaisir et bien-être. J’avais imaginé des pistes de personnalisation des bijoux en fonction de chacun : signe astrologique, traits de caractère, bienfaits de la lithothérapie… le packaging frais et féminin, le nom de chaque gamme en fonction de l’énergie et des vertus de chaque pierre…

Puis, en surfant sur Pinterest, je tombe sur cette citation : « F.L.Y. First Love Yourself » et je me dis : « Tiens, c’est pile ce que je veux transmettre avec cette gamme de bijoux » … Alors oui, non, pourquoi pas ? Le temps nous le dira.

En attendant, je suis rentrée chez moi sur un petit nuage avec des rêves plein la tête, et même si le Ouibus était en retard, je m’en foutais, et ça fait du bien !

{Maintenant, je vais aller apprendre à dessiner 😉}

Pour découvrir les superbes bijoux de Laure, c’est par ici : www.eeko-jewelry.com

0 Comments

Leave a comment

Your email address will not be published.